lundi 29 octobre 2007

Vos futurs (non) lecteurs


Ils sont suréquipés, ils tiennent presque tous un blog, et leur téléphone est une extension de leur personnalité... voici ce qui ressort d'une étude TNS Media Intelligence, qui sortira début novembre. L'institut a interrogé 1953 adolescents et pré-adolescents de 8 à 19 ans sur leurs usages.

Le site LSA en résume les grandes lignes :
- 94 : le nombre de numéros de téléphone enregistrés sur leur portable
- 78: celui de leurs contacts MSN
- 86: celui de leurs amis sur les sites communautaires (MySpace ou Facebook)

- Des ados suréquipés, et de plus en plus tôt : le maximum d'équipement est atteint entre 12 et 15 ans. (16 et 19 ans pour le téléphone mobile).
- Les progressions sont impressionnantes: en trois ans, le taux de connection internet a été multiplié par trois (89% sont connectés au Net), la possession de mobile par quatre (59%), et la possession d'un lecteur mp3 par douze (61%)...

- Ils mixent les médias: 71 % des 16-20 ans utilisent plusieurs médias en même temps pour se faire leur propre opinion, pour communiquer et donner leur avis et… parce qu’ils n’aiment pas le silence ! (étude G2 Paris, à paraître en janvier 2008)
- Ils passent 4 h 17 en moyenne par jour devant un écran (télé, ordinateur ou téléphone). 70% des ados passent plus de deux heures par jour sur le Net.

- Les jeunes sont des médias : ils sont producteurs de contenus, mais aussi diffuseurs (ils diffusent les contenus qui leur plaisent ou leur ressemblent).
- Ils partagent leurs découvertes : "Huit jeunes sur dix partagent immédiatement avec leurs amis ce qu’ils trouvent d’intéressant ou de drôle sur internet" (Source: NRJ Lab).
- Sur les 9 millions de blogs recensés en France, 85% sont tenus par les 15-25 ans. "Pour 34% d'entre eux, c'est une activité quotidienne. Le chiffre tombe à 23% pour les 16-19 ans". Selon une autre étude (G2 Paris), 82% des moins de 24 ans déclarent avoir déjà créé un blog, dont 40% sur Skyblog.

- "Les jeunes pratiquent l'égologie: ils mettent en commun leur propre égo, démultiplié par Internet" (Julien Silvan, Business Lab)
- "Les jeunes veulent gérer leur parole" (Florence Hermelin, NRJ)
- "Les deux tiers des américains de 18 à 21 ans ont un profil sur un réseau social (mySpace ou facebook)". (étude G2 Paris)

- Experts (75% des joueurs de 8 à 19% s'estiment experts), "ces jeunes suréquipés ne sont pas des geeks, des fous d'informatique incollables (...). Les jeunes veulent avant tout de la simplicité."
- 30 % des 11-15 ans participent à des jeux de réseau en ligne. (G2 Paris)

- Trois maîtres mots : l'immédiateté (tout est devenu immédiat, accessible d'un seul clic), l'interactivité (tout est cliquable, on donne son avis sur tout, on met sa vie en ligne sur son blog ou les sites communautaires), et la gratuité (40% des jeunes ont téléchargé de la musique et des films illégalement).

A croiser avec l'étude, plus orientée news, publiée au printemps dernier par le Joan Jorenstein Center : 60% des adolescents ne font pas attention aux actualités quotidiennes.


Quels consommateurs d'infos feront-ils demain? Ou plutôt : de quelle info? S'il y a de l'info? Et distribuée comment?

L'info telle que nous la connaissons, telle que des générations de journalistes l'ont travaillée, est morte pour cette génération à venir.
Pour être plus juste (et moins anxiogène...): l'info n'est pas morte, c'est son ADN qui a muté. Ses territoires également: moins de hard news, plus d'egonews (ma proximité émotionnelle, mes amis, le témoignage), plus d'infotainment, plus d'info de niche, voire de micro-niche. Une info fragmentée, poreuse, prise comme un "work in progress" et un échange permanents.
C'est une révolution des pratiques éditoriales qui s'est engagée. J'essaierais d'y revenir en détail dans un prochain post.

Cet ADN en mutation accélérée implique également de nouveaux modes de distribution : Google évidemment, mais aussi, et c'est nouveau, les réseaux sociaux comme Facebook et MySpace (info virale et bouche à oreille). Il y en aura d'autres.

Enfin, pour ne rien "arranger": la pub, telle que nous la connaissons, est en train de subir le même sort. Bonjour les modèles économiques!

10 commentaires:

Jean-Marie Le Ray a dit…

Bonjour,

Très très intéressant, merci pour ce panorama du futur (non) lectorat !
Jean-Marie

Philippe Martin a dit…

Bonjour,
Très intéressant. Je confirme, j'en ai deux comme ça à la maison ( 11 et 19 ans).

Weetabix a dit…

"L'info telle que nous la connaissons, telle que des générations de journalistes l'ont travaillée, est morte pour cette génération à venir."
on a dit la meme chose quand la télé est arrivée et a révolutionné le "genre"... la mutation ets en route, c'est vrai et certains journaux papiers l'ont compris ... il suffit de regarder la nouvelle version du site de télé7jours...
Le magazine a très bien compris qu'au delà des programmes et des informations qu'il donne chaque semaine sur le papier, il y avait autre chose à "offrir"...

Jesús Badenes a dit…

Excuse-moi les fautes. Je suis espagnol et j'arrive just a m'exprimer en français. La situation est pareil en Espagne, mais il n'y a pas des études si bons. Je confirme aussi dans ma famille. J'ai une soeur de 24 ans et une nièce de 13 ans. Trés interessant.

Hubert a dit…

Plus qu'intéressant vu que je me retrouve dans certaines des caractéristiques mises en évidence par les différentes études citées ci-dessus.
De quoi faire réfléchir les directeurs marketing des entreprises sur comment délivrer l'information nécessaire à ces catégories de la population si particulières...

Anonyme a dit…

Bonjour
Chiffres tres interessant mais il y a quand meme quelque chose de bizarre. Ados, pre ados, Ok, c'est une courte periode de votre vie ou vous avez du temps et des opportunites mais je vois mal des peres/meres de famille, travaillant, avec plein de choses a faire faire 4h de facebook par jour a 30 ans ! Faut pas oublier que la vraie vie c'est celle des plus de 25 ans... Oui les ados gros consommateurs... mais que ce passe t il quand ils decouvrent la Vraie Vie ;) et qu'ils doivent gagner leurs argents sur leurs temps a eux ;). Certaines choses ne changent pas... l'argent ne pousse pas partout et le temps n'est pas extensible. S'informer fatigue et fatiguera toujours...

Jean-Baptiste a dit…

Merci de nous faire partager ces réflexions et question!
Lepost me semble être une bonne réponse même certaine orientation (peut-être inspiré par ces études) provoquent des réactions. Signe qu'une communauté vivante est en train de naitre.
http://www.lepost.fr/article/2007/10/31/1044866_dites-non-a-l-omnipresence-de-la-star-academy-sur-lepost-fr.html
Jean-Baptiste

dubuc a dit…

Merci Benoît pour ce panorama! J'ai aussi à domicile un panel représentatif (15, 11 et 8 ans) de geekettes!!!

Laurent a dit…

C'est en effet une étude tout à fait intéressante que tu dévoiles ici.
C'est assez effrayant de savoir que le chamboulement médiatique va être massif, mais je pense aussi qu'il existe toujours une sorte d'équilibre naturel dans ces évolutions.
En tout cas Internet n'a pas fini de faire tourner les têtes...

David Wynot a dit…

A l'appui de cette étude
Il y a cette vidéo d'étudiants en ETHNO (US)
sur leur façon de vivre leur FORMATION.
Pas de phrases, rien que des chiffres mais quelle mise en scène !
http://mediatedcultures.net/ksudigg/?p=119

A contre courant, la journée inaugurale des étudiant du CFJ 2007 racontée et animée par qqs bloggers connus pour leur apport à l'écriture web
http://ecosphere.wordpress.com/2007/10/18/cfj-lecon-inaugurale-journalisme/
Un panel de 40 apprentis-journalistes semblent decouvrir : MySpace, Facebook, Digg et les RSS.
AMHA, si les 3 premiers sont surtout importants comme phénomènes sociaux (durée de vie ??), les RSS sont un passage obligés pour la veille.
David
De - en - le temps de blogguer. Mes ados me racontent MySpace...parfois.