mardi 25 mars 2008

Média participatif: le modèle de "Now Public"


Si vous ne connaissez pas "Now Public", je vous conseille d'aller y jeter un oeil. Ce site d'infos canadien est sans doute le média participatif le plus abouti du moment.
Principal fait d'armes : des contributions de l'intérieur de l’aéroport londonien d’Heathrow, lors d’une alerte à la bombe durant l'été 2006.
Il est depuis régulièrement cité parmi les sites de référence par de grands médias comme le Times ou le Guardian...

Now Public ne diffuse que des news envoyées par les internautes, revendique plus de 120.000 cyber-reporters témoins aux quatre coins du pays, et dans le monde. Avec un taux de croissance affiché de 35% par mois, relevait Libération cet été.


- Une rédaction qui sélectionne les meilleurs contenus (et les passe en "top stories" à la Une). Cependant, leur rôle n'est pas clairement affiché.

- Mais cette sélection s'appuie essentiellement sur le pouvoir de la communauté. Les membres peuvent monter en grade et accéder à différents statuts qui leur permettent de modérer, émettre un doute sur la qualité d'une info ou encore mettre en avant les news des autres. A la fin de chaque post, les membres sont invités à "flaguer" l'info : bonne info, mérite plus de détails, à améliorer etc...



- Il y a ainsi deux "Une": les contenus "top stories" sélectionnés par la rédaction (appuyée par les choix des internautes), et les contenus "crowd powered" (managés par la communauté) remonté par les membres "plus" du site.



- Plusieurs moyens d'envoyer ses infos : on peut écrire un article, évidemment, mais aussi se contenter d'envoyer une photo avec son portable ou une vidéo ("1 photo vaut 1000 mots" peut-on lire sur la Une du site). Chaque format peut-être consulté séparément.

Bonne idée : un téléphone rouge qui permet de laisser son info oralement, "en direct", sur un répondeur.



- Autre forme de participation, la veille de l'info. "Highlight a story", permet, grâce à un plugin à télécharger, de remonter et partager sur le site n'importe quelle news vue sur le Net, en un seul clic...



- Enfin, une des dimensions les plus originales de ce site, le "crowdpower". Il s'agit d'une application du principe du crowdsourcing à la mécanique de l'info (le crowdsourcing permet à une communauté d'internautes de se partager le travail sur un même sujet, chacun s'occupe d'une partie ou y consacre un pourcentage de son temps). Ici, vous pouvez faire appel à la communauté pour obtenir plus d'infos sur un début d'info. De même, n'importe quel internaute peut proposer une photo ou une vidéo à votre news.
Et vous pouvez également piocher librement dans les photos et les vidéos mises à disposition par la communauté sur le site... et sur le web (FlickR, Youtube). Très malin!

4 commentaires:

Julien a dit…

Le site est très bien, en effet. Mais j'ai remarqué que leurs journalistes nous contactent régulièrement (je m'occupe du site Les Observateurs - www.observers.france24.com/fr) sur Flickr pour nous demander de reprendre nos photos. Quelque chose me dit, par conséquent, qu'ils fonctionnent comme nous.
Ils vont chercher la plupart des documents là où ils sont, ils n'attendent pas qu'ils leur soient envoyés. C'est juste une hypothèse. Mais j'ai l'impression que leurs journalistes font un gros boulot de recherche de contenu et qu'ils ne se reposent pas tant que ça sur leur communauté. D'ailleurs, ça n'est pas une critique de ma part. C'est ce que nous faisons sur les Observateurs, et ça me semble le seul moyen de travailler efficacement, ou au moins d'amorcer la pompe.

jb ingold a dit…

@Julien
Voici les explications de l'intégration avec flickr http://blog.nowpublic.com/2007/12/weekly-tech-roundup-2/

L'intégration à facebook est actuellement plutôt pauvre. Quelque chose de plus poussé est possible avec framework utilisé.

Toutes ces intégrations sont potentiellement intéressantes.
Au-delà des explications techniques éventuelles, la vision est d’inclure et intégrer d'autres réseaux, de démultiplier les effets d’entrainement.

On va tout droit vers fluidité de l’information et à terme le dépassement de la notion de site.

jb ingold a dit…

Même intégration avec youtube et un partenariat avec l'agence de presse AP. Enfait c'est comme une mini news desk.

A l'occasion de WeMedia j'avais parlé avec P. Couve (de l'Atelier Des Médias à RFI) d'un partenariat plus poussé entre NP et l'AP.

http://atelier.ning.com/profiles/blog/show?id=1189413%3ABlogPost%3A19104

L'agence reprend (après validation) certaines informations produites par le citizen média.

Anonyme a dit…

Merci pour les précisions, Jean-Baptiste. Je vois que c'est une technique revendiquée de NP.