mardi 4 mars 2008

Quel avenir pour les médias?

Si vous ne l'avez pas encore vu, Politic Show/ Six35 vient de publier l'intégralité du débat filmé sur l'avenir des médias, auquel je participais avec Philippe Couve (CFPJ, RFI), Michel Levy-Provençal (France 24, ex Rue89), Damien Van Achter (RTBF) et François Guillot (consultant).

A lire également, la réflexion qui se poursuit sur les blogs des uns et des autres.






Je reviendrais sur le sujet un peu plus tard.


(Je suis en vacances, pour une fois j'ai un peu de temps devant moi...)

1 commentaire:

Jean35 a dit…

Bonjour,

Tout d'abord, je voulais vous dire que je prends un réel plaisir à votre blog. Au défi du journalisme futur, vous répondez sans certitudes mais avec des exemples précis... un blog aussi bien "diagnostic" que "prescriptif"... Très enrichissant pour un jeune journaliste.

Voilà...Je voulais également réagir à cette note. Vous parliez du canon à info... Si je suis bien votre pensée, le lecteur/internaute/téléspectateur ne va plus forcément aller sur un site... Ce sera au site et au média d'aller directement sur les supports de diffusion (mobiles, blogs, mail, réseaux sociaux, télés)...

Dans cette configuration nomade, un reportage sera donc dispatché sur ces différents canaux de diffusion... relayé par les internautes s'il le juge bon, exporté, podcasté puis commenté sur des blogs...

Est ce que cette décentralisation de l'info ne va tuer le lien qui existe entre un média et ses lecteurs (peut-être est-ce déjà fait)...

Comment des "marques" (c'est la mode dans le monde des médias de parler de marques) comme Le Monde par exemple ne vont se diluer dans ce flux d'information, partageant le canon avec d'autres contenus à faible valeur ajoutée.

Est ce que cela signifie qu'on va arriver vers un marché de micro-niches éditoriales... ? Existera-t-il encore de la place pour une information à haute valeur ajoutée ?

Si les "carrefours" que représentent les sites sont condammnés, est ce qu'on va passer d'une publicité d'audience à une publicité de sponsoring (à savoir, un annonceur va sponsoriser tel type de contenu)...

Voilà, beaucoup de questions, à la hauteur de l'excitation provoquée par ces nouvelles technologies dans le métier de journaliste...

Au plaisir de vous lire