mardi 9 septembre 2008

Le Post, un an: naissance d'un média ouvert


A une exception près, je n'ai jamais voulu parler sur ce blog de mon expérience au Post.fr. D'abord parce qu'il s'agit d'un blog personnel dont l'objectif est d'ouvrir des conversations sur l'évolution des médias et du journalisme, et qu'il est toujours compliqué de parler de son propre média sans donner l'impression de faire de l'autopromotion.

Néanmoins, cela fait un an, jour pour jour, que Le Post s'est lancé dans la grande aventure du Net. Et j'ai appris tellement de choses, sur des thématiques explorées depuis si longtemps sur ce blog, que je trouvais  dommage de ne pas les partager ici.

(Et puis on m'a demandé d'écrire quelque chose dessus, donc...)

En fait, la vraie date n'est pas exactement le 10 septembre 2007. Nous avons appuyé sur le bouton de mise en ligne, la veille. C'était un dimanche après-midi. Nous étions (moi surtout) dans un état de stress indescriptible. Je n'étais pas loin de m'évanouir. Ces moments de trac sont tellement stimulants. 

Que voulions nous faire à l'époque? Que voulons-nous faire aujourd'hui? Qu'avons nous appris durant ces 12 mois de passion?

D'abord, des chiffres: 
Le 9  septembre, nous avons reçu 1500 visites. Le lundi 10, elles grimpaient à 18.000.
Un an plus tard, nous oscillons entre 160.000 et 200.000 visites par jour, et 400.000 pages vues.
Depuis janvier 2008, le Post.fr enregistre une progression de 20% de son audience, chaque mois. Les chiffres OJD nous créditent en juillet 2008 de 3,8 millions de visites (1,5 million en janvier...), plus de 10 millions de pages vues, nous plaçantpour la première fois devant les sites de l'Express et du Point, et juste derrière celui du groupe Parisien/Aujourd'hui en France.
Même progression sur Nielsen où nous flirtons désormais avec le cap symbolique du million de visiteurs uniques.

Bref, un an après, Le Post.fr, le site laboratoire du Monde Interactif (éditeur du Monde.fr), est devenu un média sur lequel il faudra désormais compter.

En un an, il nous a fallu installer une nouvelle marque dans un paysage déjà saturé. Nous avons dû transformer ce bébé site en un adolescent vigoureux. Mais, surtout, nous voulions inventer de nouvelles pratiques.

Pourquoi, d'ailleurs, une nouvelle marque? Pourquoi un site grand public et pas un média dans la tradition d'audience du groupe qui portait le projet?

Parce que nous avions besoin de cette liberté pour explorer toutes les facettes des mécaniques nouvelles des médias sur Internet.  Nous avions besoin de casser les barrières de l'information traditionnelle : pas de hiérarchie de l'information, pas  de navigation classique,  interfacer l'activité d'une rédaction avec la production de contenus générés par l'utilisateur, voir l'information comme un réseau, sortir du mythe du "journalisme citoyen" pour tenter le pari de la contribution populaire et du journalisme collaboratif.

Pas simple. Pas toujours bien compris. Mais nous n'avons jamais laché. 

Nous avons construit Le Post comme une radio, car la radio est sans doute le média qui se rapproche le plus de la dynamique de conversation du web2.0 (ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'on a comparé les blogs aux premières radios libres) et de la dimension "live" du Net. 

Nous voulions un site qui se rapproche le plus possible du quotidien et du rythme de ses lecteurs: la Une devait aborder les sujets de conversation du moment, ceux que l'on évoque à la machine à café: l'info générale, mais aussi le dernier fait-divers, l'actu locale, l'émission de télé de la veille, un grand débat de société ou le buzz du jour. C'est de cette volonté de coller aux conversations des internautes que découle la dynamique participative.


Qu'avons nous compris finalement ?

1- Que la porte d'entrée du site, ce n'est pas la Une (moins de 20% de l'audience). L'interface de navigation: c'est Google, les autres sites, les flux rss. Et ça change tout. L'info se construit différement, elle ne se distribue plus de la même manière. Elle est liquide, atomisée, hypersegmentée, hypersémantisée (grace aux tags). Sur Le Post, les canaux de distribution des news sont trois fois plus variés que sur les sites traditionnels.

2- L'info n'est plus une info centrée sur une rédaction, elle est une info de réseau. "Do what you do the best, link to the rest" (faites ce que vous savez faire de mieux, faites des liens vers le reste): sur Le Post, la plupart des articles renvoient vers l'extérieur, vers le meilleur du web. Si un média a bien traité un sujet, nous faisons un lien vers lui. Si nous estimons qu'il faut aller plus loin, la rédaction intervient.

3- La participation à l'info est-elle un mythe? Le journalisme citoyen, oui, le média participatif non. Sur le Post, les internautes publient entre 150 et 300 contributions chaque jour. 1/4 des contenus passés en Une sont issus de la communauté. 
Les internautes vont chercher leurs infos sur le Net, les relient entre-eux, les opposent, ils mettent le doigt là où d'autres médias n'avaient rien vu. Excellents lecteurs, ils se faufilent dans les interstices d'une info saturée pour en faire jaillir du sens, et créer de nouveaux contenus. 
Ils ne font évidemment pas que de la veille d'info, ils sont aussi les premiers témoins de leur actualité. Parmi les 100.000 commentaires postés chaque mois, de nombreux témoignages ont été recueillis par les journalistes.


4- L'info échappe aux journalistes. A côté de l'info traditionnelle, jaillit une autre information, brute et non vérifiée. Le rôle des journalistes se re-dessine aux abords de cette nouvelle réalité. Nous avons besoin également d'une nouvelle traçabilité de l'info.

5- Le nouveau métier des journalistes : vérifier et trier mais aussi animer des communautés. Et éduquer les internautes à la production de l'information. Sur Le Post, tous les journalistes animent et interagissent avec des groupes de contributeurs. 

6- La fin des médias ciblés? Plateforme, site communautaire, autant que média d'infos, le Post touche toutes les cibles, toutes les niches, tous les profils. C'est l'info qui vient toucher son lecteur (média des masses), pas le lecteur qui vient s'abreuver à un site d'infos qui lui ressemblerait (média de masse). 

Un an après, le Post s'installe durablement dans le paysage du web français. Il entre dans son âge de raison. Quels nouveaux territoires explorer?

En un an d'expérimentation, le mot "nous" a pris toute sa dimension. Réseau, communauté, conversation, nomadisation, ses déclinaisons ont pris la forme d'un véritable défi:

- Le Post doit rester un média accessible, mais il peut toucher tout le monde. Parler de tout,être une porte d'entrée de la richesse de l'info sur le Net,  même sur des sujets pointus. Et pour cela s'appuyer sur la puissance de la communauté.
- Le Post est donc un média d'infos qui s'appuie sur une communauté: quelles conséquences? Comment faire plus participer la communauté à l'identité du site, à son animation et à sa ligne éditoriale? Mais aussi à sa politique de modération?
- Enfin, quels nouveaux formats d'info pour demain? Nous en avons inventé beaucoup. Et cette année, nous avons fait de la vidéo une priorité: casser les barrières en revendiquant le zapping télévisuel comme un genre éditorial. Et nous venons d'inaugurer cette saison 2 par l'expérimentation d'une nouvelle forme de journal télévisé quotidien sur le web.
- Le mobile, évidemment. Le Post est nomade, une radio participative à laquelle on se connecte de partout. Une version mobile du site devrait sortir très bientôt... et faire parler d'elle...


- Vous pouvez également lire l'interview que j'ai donnée à Laurent François sur son blog "Citizen L." (merci Laurent)

19 commentaires:

Emmanuel a dit…

Félicitations à toute l'équipe pour ce succès. Je considère personnellement LePost.fr comme la seule véritable innovation de l'année 2007 sur le secteur des medias d'information en France. Un des deux événements notables de l'année avec Rue89.com.

Sophie a dit…

Bravo, bravo en effet.
D'accord avec toi Emmanuel, Rue89.com et lePost.fr sont des initiatives qui creusent de vrais nouveaux sillons.
Lepost.fr me semble cependant plus intéressant en terme d'exploration de nouveaux territoires (la ligne éditoriale aidant ;)

Mais sous de nouvelles marques!
Drame ou réalité des marques médias traditionnelles ? Interrogation et schizophrénie quotidiennes dans
nos médias.

Quid du modèle économique de l'info collaborative...encore plus en question que le modèle éco des médias d'infos tout court!
en tous les cas, cette info participative à la lepost est un outil de fidélisation sans équivalent pour dépasser le temps d'un été notre nombre de visites !

Benoit Raphael a dit…

Oui, Sophie (de l'Express.fr, donc)la question du modèle économique est au coeur des réflexions.
Mais si on n'expérimente pas, on pourra toujours débattre à l'infini, il n'y aura jamais de solution.

Les logiques nouvelles qui émergent du Post, associées à son succès d'audience, obligent nos équipes commerciales à innover en permanence.

La mécanique du Post anticipe l'évolution de l'écosystème de l'info.
Les sites d'info traditionnelle, même portés par leurs marques, n'échapperont pas,demain, à l'atomisation et à l'autonomisation de leur audience.
Ce que nous essayons de faire, c'est de comprendre ces mécanismes pour faire émerger de nouveaux modèles, commerciaux notamment.
Au lieu de se dire: est-ce que la pub se vend bien sur un site collaboratif. Posons nous d'abord la question: c'est quoi une pub sur un site collaboratif?
Nous sommes au coeur d'un vaste débat.

Sophie a dit…

Tout à fait d'accord.
On compte sur vous :)

RichardTrois a dit…

Bon anniversaire à toute l'équipe!

Et merci pour cette mise en perspective de l'année écoulée ainsi que pour le voile levé sur les projets.

Un lecteur attentif qui se faufile dans les interstices d'une info saturée pour en faire jaillir du sens :-))

Scheiro a dit…

Je déteste les blogs censuré a priori et je ne fais que tester le système de 'modération' avant de me lancer dans un commentaire sur LePost au cas où ce blog ne serait pas 'modéré', euphémisme pour censuré. Sinon, je passerai mon chemin. Et vous ne saurez jamais ce que je pense du Post :-(

Scheiro a dit…

J'ai découvert Le Post, il y a une 15zaines de jours et je m'y suis inscrit. J'ai ensuite jeté un coup d'oeil sur Wikipedia qui n'en donne pas une image très favorable. En se positionnant comme lecteur à la recherche d'informations je trouve que Le Post est un objet inutile et même illisible et dans ce cas je ne peux qu'être d'accord avec le Wikiped. Un flux Twitter AFP ou Reuters m'en apprend plus sur la marche du monde que LePost. Par contre je suppose que pour un journaliste ce média donne une très bonne photographie du lectorat et qu'une rédaction, comme celle d'un quotidien, soucieuse de coller à la demande du consommateur d'infos, doit voir - sur le plan psycho-sociologique - LePost comme une véritable mine d'or.
C'est ce que vous confirmez ici, Benoît, en parlant de laboratoire et, effectivement, sous cet angle, LePost et une expérience qui valait sûrement le coup d'être tentée - espérons seulement que le marketing ne penne pas définitivement le pas sur le journalisme, comme il me semble que ce soit le cas au Monde dont j'ai résilié récemment mon abonnement. Je lis aussi que Mediapart n'est pas évoqué, ici, par les commentateurs comme événement médiatique de l'année en cours... j'aimerais savoir d'où vient cet oubli :-))
Longue vie au laboratoire LePost, même si pour cela il lui faut recycler des tonnes d'immondices, ce qui pollue un peu l'univers médiatique ! Mais sur le Net, ce n'est pas l'espace qui manque donc ça n'a pas trop d'importance.

PS Bravo, pas de censure !

Phil a dit…

Mouais,
c'est peu de dire que LePost est décevant sur le plan du contenu et des commentaires.
Désolé de sortir du ton convenu ("joyeux anniversaire", "bravo", etc). Allez, je vais jouer le rôle du pisse-vinaigre de service : LePost ne m'a jamais convaincu. Ce qui ne m'empêche pas d'apprécier le travail et la réflexion de Benoît Raphael.
Certes l'analyse est bonne à propos de la circulation de l'info, sa fluidité, sa mobilité, l'idée du canon à infos plutôt que celle du traditionnel portail, et j'en passe.
L'équipe du Monde interactif a su mettre en oeuvre ces concepts, à coups de marketing éditorial et d'optimisation du référencement dans Google. A cet égard, je rejoins Emmanuel: LePost est une réelle innovation.
OK.
Mais le contenu proposé sur lePost n'a jamais dépassé la mention "affligeant", de mon point de vue.
C'est peut-être même le degré zéro de l'info, ou la "non-info" si l'on veut: le trash, le people, le fait div glauque, la blague à deux balles, le colportage de ragots y sont rois.
Et c'est bien celà qui me dérange.
D'accord, je ne correspond sans doute pas à la cible...
Mais la réussite d'un site se mesure-t-elle uniquement à son audience, en termes de visiteurs uniques ?
Combien de pages vues et quelle durée moyenne de visite, pour un visiteur unique ?
Les annonceurs viendront-ils en masse accoler leur image de marque aux infos (et autres commentaires) rase-moquettes du Post ?
L'audience du Post est elle qualifiée ?
La validité économique reste encore à démontrer.

Il fallait probablement un succès rapide en termes d'audience pour justifier l'existence/l'expérimentation du Post; d'où ses choix éditoriaux.
On en reste au niveau de ceux de la presse à scandale britannique.
D'où ma déception.
Dommage.

RichardTrois a dit…

@ Phil

La presse quotienne est morte à petit feu à cause de cet "élitisme" qui a poussé les journaux à considérer tel sujet ou tel autre comme "affligeant", indigne, etc...

Si LePost est un tel succès, c'est qu'il réconcilie une grande partie du public avec la manière de traiter l'information.
Pour ma part, je ne lis pas que LePost bien sûr. Comme une bonne revue de presse du matin se doit de faire dans la diversité, je lis LeMonde, MediaPart, LeFigaro, LePost, Rue89, Bakchich, Arrêt sur Images...

Autre avantage du Post, c'est qu'il reprend sur le web ce que les grandes chaînes audiovisuelles
ont fait un temps : permettre aux gens de faire société. Personnellement, les stars, le people, la télé-réalité etc... ne m'interessent pas mais on ne peut totalement ignorer ce que la grande majorité apprécie. LePost me permet de garder le contact avec cette réalité. C'est nécessaire et pas seulement à la machine à café.

Benoit Raphael a dit…

Je m'apprêtais à répondre, mais RichardTrois l'a fait pour moi. Mieux que je ne l'aurais fait. C'est la magie de la conversation sur le Net.
Votre intervention me touche d'autant plus que, pour vous avoir rencontré une fois (la rédaction du Post rencontre régulièrement ses membres les plus actifs), je vous sait particulièrement allergique à ce que "Phil" appelle l'info trash.

@Phil : J'essaie de maintenir sur ce blog des débats alimentés par des argumentations précises et sereines. Dire du Post qu'il donne dans l'info trash c'est faire preuve soit de mauvaise foi, soit de légèreté intellectuelle.
Le trash? Le Post n'a jamais été tenté par le trash. Ce serait d'ailleurs une aberration sur un plan marketing: le trash ne fait pas d'audience en France. Et ne permet pas de trouver des annonceurs.
En France, la presse trash, c'est "Entrevue" ou "Choc", au Royaume Uni, c'est "The Sun". C'est une culture bien indentifiable qui n'a rien à voir avec la politique éditoriale du Post. Peut-être faites-vous allusion aux faits-divers. Le Post est effectivement aujourd'hui le site français le plus réactif sur les faits-divers. Mais les faits divers ne sont pas de l'info trash. Ils sont au coeur des rédactions locales depuis plus d'un siècle.

Le people? La rédaction traite moins d'infos people que 20minutes.fr.

Les ragots? Si nous essayons toujours d'éviter l'emballement, nous nous faisons naturellement écho des polémiques qui alimentent les conversations sur le Net. Par contre, nous essayons toujours d'aller plus loin, de décrypter ou de démentir la rumeur. Ce n'est pas Le Post qui a annoncé la fausse mort de Pascal Sevran. Par contre c'est sur le Post que l'on a pu lire, avant tout le monde, les dessous de l'histoire. Grâce au témoignage des journalistes de la rédaction d'Europe 1.

Dans l'affaire du prétendu procès reporté pour "ramadan", nous avons été le premier site d'info à ne pas suivre l'AFP bille en tête et à émettre des réserves. Ce sont des avocats qui le disent: http://www.cabinetsavocats.com/dossiers/dossier.php?id=593 ;)

Etc etc

Le Post est un média populaire qui fonctionne comme une radio, et qui élargit les frontières de l'info à tout ce qui alimente les conversations des Français. RichardTrois l'a très bien exprimé.

Les formats d'écriture sont volontairement simples et clairs pour faciliter l'accès à l'info.


Quant au modèle économique, votre remarque repose sur une analyse générale pertinente et classique, mais il faut être, encore une fois, un peu plus précis.

Ce n'est pas la qualité de l'info sur le Post qui nous interroge. Elle est bonne, elle ne gêne pas nos annonceurs. Au contraire. Il y a un "ton" Le Post, un format, qui est aujourd'hui recherché.
De plus en plus de marques de médias, comme Ouest France très récemment, mais aussi la chaîne NT1, viennent créer leur compte sur Le Post. Problème d'image dites-vous? Auprès de qui? De l'élite blogosphérique?

Plus sérieusement, notre axe de réflexion est le suivant: comment asseoir un modèle économique publicitaire performant sur un site communautaire? C'est tout le travail d'encadrement, d'éditing de l'info produite par les internautes, qui sera déterminant.
Nous n'en sommes qu'à 5% de ce que nous voulons faire.
Il fallait d'abord créer un média puissant, qui soit lu par les couches les plus populaires avant d'entamer le long travail de structuration et de dynamisation de la communauté.

Nous devons aller plus loin: inventer des nouveaux process de participation et des nouveaux formats publicitaires qui tiennent compte de l'incroyable dynamisme de la communauté sur Le Post.

Phil a dit…

@Richardtrois :
Pardonnez-moi mais je me porte très bien sans suivre les affres de la vie des "people". Je ne me sens pas élitiste pour autant.
Ce qui tue la presse quotidienne ?
- Elle s'est coupée de son lectorat
- Elle est concurrencée par des médias gratuits fort nombreux
- Elle n'a pas pris en compte suffisamment tôt les nouvelles habitudes de lecture des jeunes générations.

D'autre part, on peut très bien traîter l'info différemment et de manière innovante, intelligente et argumentée : voir le précurseur de l'info participative en France Agoravox, ou encore rue89.

Inutile de vous dire que l'on fait aussi "société" sur ces sites d'info.
Donc voyez-vous, je ne suis pas anti info-participative, mais plutôt un ardent promoteur depuis 2005.
Pour autant, je ne met pas ces sites sur le même plan, et c'est mon choix.
Désolé, mais LePost ne m'apporte aucune plus-value sur de l'info que je retrouve partout ailleurs et souvent bien mieux traîtée.
D'autres y trouvent leur compte, pas moi.
Ai-je encore le droit d'avoir un avis?


@Benoît: "Dire du Post qu'il donne dans l'info trash c'est faire preuve soit de mauvaise fois, soit de légèreté intellectuelle".
Bon, ben me voilà habillé pour l'hiver on dirait.

En vous lisant, Benoît, je me suis dit que j'avais dû me tromper de site; alors je suis retourné ce matin sur LePost.
Qualité de l'info, dites vous ?
http://tinyurl.com/6r5zva
http://tinyurl.com/6aje2e
http://tinyurl.com/5sndk8
On peut, il est vrai, discuter des limites du trash (variable d'une personne à l'autre);
Je place volontiers l'info people sous l'étiquette "info-poubelle" (voir aussi l'article sur "les seins énoooormes de Cristina Aguilera", LePost).
Contrairement à ce que vous dites, le trash fait beaucoup d'audience. Vous citez vous même des titres (le Sun, Entrevue, Choc) qui se vendent comme des petits pains. Sans parler de public, closer et tous les autres.


"La rédaction traite moins d'infos people que 20 minutes.fr." Des chiffres svp, puisque vous alimentez votre blog "avec des argumentations précises et sérieuses".

Au final, admettez juste que l'on ne partage pas votre auto-satisfaction sur le "ton" du Post.
Pour autant je ne jette pas le bébé avec l'eau du bain, et je trouve très sincèrement l'expérience innovante.
Innovante, mais sans grande ambition en terme de contenus.
Chacun son point de vue.

Benoit Raphael a dit…

Vous faites dans la caricature, et c'est dommage. Je suis persuadé que vous pouvez critiquer le contenu éditorial du Post (je le fais moi-même tous les jours) avec des arguments plus poussés.
Mais votre commentaire va me permettre d'expliquer un certain nombre de subtilités intéressantes concernant le Post.

Je prends un par un les liens que vous venez de donner :
- le premier correspond à un "jeu", façon dessin de presse qui invite les lecteurs à faire parler des personnalités. Il ne s'agit pas d'une news, même si ce jeu permet parfois de donner une info.
- les deux autres sont des posts rédigés par des internautes sur leur page personnelle, qui n'ont été ni vérifiés, ni édités, ni validés par la rédaction du Post. Nous utilisons pour cela un système (perfectible, je le reconnais... si vous avez des idées, nous sommes toujours en expérimentation) de traçabilité de l'info sur Le Post: "info brute", "info repérée", "info vue en une". Ici, le label est "info brute". Lorsque vous passez votre souris sur le label, un petit texte vous dit ceci: "info servie nature, non vérifiée par la rédaction du Post." C'est clair.


Je n'ai aucun problème avec l'info people, la télé-réalité, parce que ces sujets font partie de nos sujets de conversation de tous les jours. Nous ne hiérarchisons pas ces infos parce que c'est le concept du Post. Par contre, nous essayons de conserver des équilibres, notamment à la Une (ce qui n'est pas toujours réussi).
Hier nous avons accueilli deux nouveaux invités :
- Bruno Roger-Petit, journaliste à Europe1 Sports, le fameux blogueur François Mitterand 2008, qui nous parlera de politique, de sport et de médias.
- Sabine Herold, d'Alternative Libérale, qui ouvre des débats plutôt animés sur l'économie et le pouvoir d'achat. Nous inviterons d'autres jeunes politiques prochainement.

Le people, donc, pour répondre à votre deuxième question:

- Des chiffres, donc:
lundi 15 septembre
- Sur le Post : 3 articles people ont été rédigés par la rédaction du Post ou par des internautes mais validés par la rédaction (vus en une ou repérés).
- Sur 20minutes.fr: plus de 25 articles people rédigés par la rédaction de 20 minutes.
- Même si l'on tient compte de tous les posts produits par la communauté sur Le Post ce jour là, et non validés par la rédaction : 24 posts tagués (ceux de la rédaction compris) ont été tagués people.

Nous serons toujours critiqués. Le Post est un média atypique, protéiforme, qui change de visage chaque jour parce qu'il évolue sans arrêt. Nous naviguons sur une contradiction, une mécanique unique en France (et dans le Monde): une rédaction qui produit ses propres infos mais quis'appuie sur une plateforme d'infos brutes amenées par la communauté. C'est un mélange de radio et de Dailymotion... Et c'est ce qui rend cette aventure passionnante.

RichardTrois a dit…

@ Phil
Vous écrivez à propos de la presse quotidienne "Elle s'est coupée de son lectorat".
Tout est dit dans ces mots.

Vous écrivez "Ai-je encore le droit d'avoir un avis?"
Mais Phil vous avez tous les droits, le web c'est fait pour cela.
Tous les droits, y compris celui de confondre des articles de blogueurs libre de leurs écrits avec ceux de la rédaction du Post.
Y compris celui de ne pas vouloir comprendre ce que signifie le "faire société" que j'évoquais. Une attitude qui amène à s'intéresser à ce qui passionne les uns et les autres tout comme dans une conversation, comme la notre, on peut être amené à écouter l'autre sans forcément partager son opinion.

Mais vous avez parfaitement le droit de "faire retraite" et de ne pas vous intéresser à ce qui passionne vos contemporains.

Quant à l'ambition en terme de contenus... c'est bien ne faisant que des clones du Monde & du Figaro que la presse quotidienne s'est abimée.

Allez profitez-bien de ce droit, "le droit d'avoir un avis?", qu'ici personne ne vous a contesté.

Phil a dit…

@ Benoît:
Merci d'avoir vérifié pour l'info people.
C'est étonnant que vous fassiez la différence entre info validée et non validée car dans les deux cas elle est bien publiée sur le site.
Pour moi lecteur, c'est la même chose.
C'est bien l'absence de hiérarchisation et la publication d'infos non validées sur Lepost qui me dérange.

J'ai une solution pour améliorer votre système de traçabilité de l'info. Elle est pratiquée en principe par les journalistes : tant que l'info n'est pas vérifiée, elle n'est pas publiée. C'est aussi simple que ça.
Car le problème des "posts rédigés par des internautes sur leur page personnelle, qui n'ont été ni vérifiés, ni édités, ni validés par la rédaction du Post", c'est le risque "Fuzz".
En gros, l'assignation devant un tribunal pour avoir publié un lien qui renvoie vers un site diffamatoire.

Au fond, je me trompe peut-être mais LePost n'est pas vraiment un média d'information. C'est un site défouloir et communautaire SUR l'information.
Cela dit je ne doute pas que l'aventure est passionnante et perfectible.



@Razak: Nous n'avons pas la même idée du "faire société" et ce n'est pas grave.
Agoravox - que j'apprécie - n'est pas une copie du Monde, c'est un quotidien entièrement rédigé par ses lecteurs.
Et je m'y intéresse, même sans partager l'opinion de ses lecteurs-rédacteurs
Si vous me connaissiez, vous sauriez que je ne joue pas le match "journalistes" contre "blogueurs".
Ce qui m'intéresse c'est le contenu, d'où qu'il vienne, et sa qualité.
Quant à la retraite, avec cette discussion c'est mal parti :-)

David Réguer a dit…

Bravo Benoît et longue vie au Post !
David (club 3.0)

Benoit Raphael a dit…

(le bon lien: http://www.cabinetsavocats.com/dossiers/dossier.php?id=593 )

Anonyme a dit…

Bonjour!
Bravo! Belle performance.
Vous dites : "La participation à l'info est-elle un mythe? Le journalisme citoyen, oui, le média participatif non."... Mais honnêtement quelle est la différence entre journalisme citoyen et journalisme participatif ? A moins que ce soit le terme "journalisme" qui vous pose problème? Mais dans ce cas, quid de "media citoyen"? Et puis il s'agit de conventions. Pourquoi rejeter en bloc "journalisme citoyen"? Votre avis précis m'intéresse.

gdblog a dit…

lepost.fr, des "unes" parfois discutables pour leur côté voyeurisme mais c'est bien le "france-info" du web, avec des points de vue intéressants et des pistes d'ouverture d'esprit. Et surtout cela permet de proposer sa vision de l'actualité et de la faire partager, donc : merci!

VESCERIEN a dit…

SALUT !!!
La première pensée que j’ai eu en découvrant, dernièrement, Le Post 1, bien après Rue 89 et Bondy blog, c’est de vouloir de tout mon cœur exprimer mon soutien, mes encouragements et toute ma considération pour ses initiateurs. Voilà qui est fait, puisque M. Benoît Raphaël en fait partie.
Je constate que cette forme d’expression journalistique répond très certainement à des besoins psychologiques confirmés puisque un nombre très grand de ceux qui manient la plume, le son ainsi que l’image y adhèrent pleinement.
Bien sur, toute initiative dans le domaine de la Presse comme dans d’autres domaines est à parfaire ; comme on peut dire aussi que toute initiative n’est pas facile aussi à assumer, et surtout, en sachant qu’au début, tout tombe sur le dos des innovateurs qui se trouvent parfois même dépassé par leur projet.
Je ne m’empêcherais pas aussi de remercier tous les intervenants ci-dessus qui n’ont point hésité à exprimer leurs opinions de spécialistes. Toute opinion à un côté constructif pour celui qui sait en tenir compte. En général, la critique est très souvent un signe d’intérêt pour la chose. De plus, elle ne peut être que constructive, qu’elle soit comme-ci ou comme ça.
Enfin, Je tiens à dire que je respecte ce qui est dit par tout un chacun et tente d’en tenir compte afin de mieux comprendre ce qui se passe dans cette nouvelle façon d’animer et d’informer à laquelle j’adhère entièrement . Sachant que dans cette nouvelle vision de l’information, toute bonne adhésion ou participation est la bienvenue. Sans être vraiment du métier, je ne m’empêche point de contribuer avec les uns et les autres afin d’aider à ma manière. On apprend toujours.
============================
LEMILITANTSANSFRONTIERES