dimanche 20 mai 2007

Internet, la "dernière" édition des quotidiens gratuits

La formule est de Pierre-Jean Bozo, président du quotidien gratuit 20 Minutes, interviewé par Stratégies : "la nouvelle version du site 20minutes.fr constitue la neuvième édition du quotidien".

S'ils n'ont pas encore atteint sur Internet le niveau d'audience des grands quotidiens nationaux, les gratuits y travaillent. Conquète qui ne date pas d'hier (lire à ce propos l'interview du fondateur de 20 Minutes il y a un an), mais sans doute accélérée depuis que l'étude d'audience des quotidiens Epiq intégre désormais le Net dans ses calculs : "20 Minutes (deuxième quotidien national en audience), et Metro (cinquième) sont ainsi passés respectivement à la cinquième et à la sixième place du classement, derrière L'Équipe, LeMonde, ­LeFigaro et Le Parisien-Aujourd'hui en France", constate Stratégies.

Cette vision de "dernière édition" du quotidien explicitée par P.J. Bozo est particulièrement intéressante et pousse les rédactions a dépasser la simple publication électronique de leurs contenus papier pour travailler sur des produits spécifiques Web 2.0.
"Une quinzaine de journalistes ont déjà été recrutés par 20 Minutes, tandis que Metro devrait compter une dizaine de personnes d'ici à l'été", calcule Stratégies, qui cite Johan Hufnagel, le rédac chef Web de 20 Minutes : "Les sites d'information sont généralement très bons sur l'actualité chaude. Nous, nous irons encore plus loin en étant " live ", avec des éditions spéciales, voire un fil d'information heure par heure pour suivre une actualité précise".

Métro, de son côté, devrait privilégier l'info locale, "en créant des minisites pour chacune de ses éditions régionales". Il est vrai que la presse gratuite, grâce à ses bureaux régionaux et son approche décomplexée du web, est la mieux placée pour concurrencer directement la presse régionale sur le Net. SI elle jouait un peu plus sur la communauté et les bases de données locales, elle pourrait créer un grand réseau local/national. Et ce d'autant plus facilement que la PQR n'est pas encore prête à investir massivement sur le Online.

2 commentaires:

Jean Frédéric a dit…

;o)

Anonyme a dit…

oui, mais les gratuits n'ont plus l'arme de la gratuité pour lutter contre les vrais nouveaux médias sur le web, surtout ceux qui osent comme rue89.com ou desourcesure.com