jeudi 11 janvier 2007

Nouvelle formule de La Provence : pas très locale

Le quotidien régional français La Provence a lancé hier sa nouvelle formule à Marseille : format berlinois, design élégant, nouveau logo en défonce (titre blanc sur bandeau lavande), quadrichromie, papiers plus courts... du grand classique.
Le journal s'organise désormais en deux cahiers : un pour l'actualité départementale, locale, institutionnelle, nationale et sportive (dans cet ordre), et un second, appelé "La Provence 2", plus magazine, consacré aux loisirs et à laa vie quotidienne. Le lundi, un troisième cahier "Sports" viendra s'ajouter au journal.

Première déception : le recul de cette nouvelle formule sur la petite locale. Souvent en noir et blanc, avec beaucoup moins d'articles d'avant, peu de visages et presque pas d'infos services. Bref, si la rédaction en chef se félicite de réhabiliter le grand reportage dans la nouvelle Provence, elle semble avoir oublié au passage les fondamentaux de la presse locale.
C'était pourtant l'un des points forts de l'ancienne formule : peu d'articles de qualité, ni de rigueur ou de fraicheur de l'info, mais une place importante réservée à la petite locale. Dans les focus groupes auxquels j'ai pu assister pour une autre entreprise, les lecteurs de la Provence attachaient beaucoup d'importance à cette petite locale populaire, un peu brouillon, certes, mais identitaire.
La nouvelle formule apporte indéniablement plus de qualité et de clarté dans les pages, et passe du journal populaire local qu'il était à un quotidien urbain plus magazine et haut de gamme. Un pari risqué.

31 millions d'euros ont été nécessaires pour lancer le nouveau bébé, dont 25 pour acheter deux nouvelles rotatives.
Le site Internet devrait suivre. L'info locale devrait y être payante. Et, selon mes infos (qui sont peut-être périmées, corrigez moi dans les commentaires), l'info service et de loisirs serait relayée gratuitement à travers une version provençale de "maville.com", le service de city news développé par Ouest France.

Lire également : la dépêche AFP sur le site de Yahoo, l'article du Figaro, et les statistiques de l'OJD sur le quotidien La Provence.

4 commentaires:

sebastien a dit…

Hello,
perso je suis originaire de la drome, j habite dans la region de Montpellier et ma copine est originaire de St Remy de Provence, j adorais lire la Provence chez mes beaux parents qd on y va. Mais ce que vous racontez me fait un peu peur !
Je verrai quand on ira mais ca ressemble a s y meprendre au format du midi libre non ?
C est le meme groupe a la base ?
Cordialement
Seb

Benoit Raphael a dit…

Oui, il s'agit du même format que le Midi Libre (mais le berlinois est désormais un grand classique dans la PQR), mais le reste est assez différent.
Sur le plan éditorial, la nouvelle Provence se rapprocherait plus de Sud Ouest ou de la Dépêche du Midi.

Ploume a dit…

Sur le site de la provence, qui sera en ordre de marche mi-février, l'info service et de loisirs sera effectivement gratuit mais intégré au site et non une version provençale de "maville.com". Par contre Nice Matin va prendre la marque Maville.com pour y adosser son cityguide.

Petite precision pour sébastien, Les groupes La Provence et Midi Libre ne sont pas encore "frères" puisque le montage d'une société commune entre Le Monde Et LAM (Lagardère Active Média) est encore en stand-by, faute de 3ème partenaire qui viendrait remplacer le désengagement certain de Lagardère. La Caisse d'épargne était le 3eme partenaire potentiel mais a refusé l'offre.

Jonathan Balsamo a dit…

Depuis quelques temps La Provence est de nouveau sur un seul cahier , La Provence 2 a disparu . Mais je trouve que ce journal parle trop de sport et pas assez d'économie .

Dans le même système que le cahier sport du lundi , un cahier économie ou un cahier science et technologie serait bien aussi