mardi 9 janvier 2007

Time sort son "aggregator"


Que pensez-vous du nouveau site de Time ?

Après le média participatif né sur la vague du journalisme citoyen, l'agrégateur éditorialisé est devenu lui aussi un nouveau genre journalistique. C'est l'innovation qui m'a le plus interpellé sur le site rajeuni du célèbre magazine Time.
Très beau (sauf si le rouge vous hérisse), il met en valeur les contenus spécifiques multimédias 24/7. Essentiellement des blogs. Mais aussi des archives gratuites (enfin un média qui a compris qu'on pouvait gagner plus d'argent avec des archives gratuites que payantes). Et bizarrement pas de vidéo.

Le plus intéressant dans ce lifting classieux, donc, c'est ce nouveau produit: "The aggregator". Pas grand chose a priori. Il s'agit d'un blog. Une revue de presse multimédia, comme pourrait le proposer Google News, sauf que la sélection est éditorialisée et réactualisée plusieurs fois par heure par un journaliste basé à Cardiff, dans le pays de Galles. Le profil du rédacteur fait d'ailleurs étrangement penser à celui de l'inventeur du père des agrégateurs, automatique robotisé celui-là, Google News, : un dévoreur de presse.
Simplissime, the "AG" est devenu un concept. Où comment aller au delà des agrégateurs de news qui ont fleuri avec Google News, Yahoo Actualités et Wikio ou Digg.
Un nouveau genre éditorial, donc, intelligent, pas cher et attractif, qui tire partie de l'immense richesse des news diffusées sur le Net en éditorialisant le contenu. C'est à dire en sélectionnant, en opposant news, perspectives et analyses.
Ici, il ne s'agit que d'un blog, mais on peut construire des médias complets sur ce type de recyclage. Les thématiques et les contenus ne manquent pas. C'est le concept de la house music qui est en train de débarquer dans le microcosme des médias...

Un bel exemple de ces médias d'un nouveau genre : "Iraq Slogger". Un média total et pluraliste qui agrège toutes les informations disponibles sur la guerre en Irak, côté US ou irakien. Impressionnant. Ce métier n'a pas fini de nous surprendre.

Tout cela, avec le média participatif (lire mon précédent post), préfigure les choix de demain. La révolution digitale, ce n'est pas la fin du journalisme, c'est investir dans un autre journalisme.

-----

Lire également sur le sujet : Online Media Daily , Journalism.co.uk, Media 2.0

1 commentaire:

Gilles BRUNO a dit…

Pour ma part, je trouve le site très bien fichu, même si il faudra l'analyser avec plus de recul.
Pour moi il est intéressant de voir que c'est Vignette Story Server qui est utilisé, un mastodonte du marché.
Il reste quelques réglages à faire... prends l'article de une ce soir sur le iPhone d'Apple. La page indique que l'article court sur 3 pages, mais lorsque l'on clique sur Next, on arrive à la page 2/2, alors que la page 3 existe... des broutilles.

Sinon, Benoît, il y a bien de la vidéo sur le site, même si elle n'est pas mise en avant par une page rubrique particulière, mais je pense que cela viendra plus tard. (bizarre, je te l'accorde)