lundi 27 mars 2006

Gratuit/payant sur le Net : Et si au lieu de vendre l'info, on vendait son "usage" ?

Je rebondis à froid sur le débat lancé la semaine dernière par John Burke (sur le site d'Editors Weblogs, ici) et Jeff Mignon (ici) à propos du "paiement de l'info à la carte" (John Burke s'inspirait d'un article d'USA Today sur la publication d'un rapport démontrant que les abonnés au cable préféreraient payer à la carte qu'à l'accès).
Les deux blogueurs suggèrent de proposer, en face des systèmes d'abonnement premium (c'est ce que propose le Monde.fr, avec un package global d'infos proposé sur abonnement mensuel), un système de mutualisation des sources avec paiement au clic. Ce, qui change, c'est qu'au lieu de payer pour un accès à une seule source d'information, on peut piocher l'info où l'on veut et ne payer que ce qui nous intéresse.
De son côté, Emmanuel Parody est sceptique sur l'idée de la vente de contenu à l'unité. "Oui à la marge pour des archives mais en fait je crois que l'usager est surtout prêt à payer pour un service (être informé d'une certaine façon) plus que pour UN contenu".

Le débat "menu/ à la carte" est ouvert. Comme celui du gratuit/ payant sur le Web, qui rebondit chaque mois au fil des expériences des médias.

En fait, je crois que le débat n'est pas seulement de savoir si tel ou tel modèle est le bon. L'internaute n'achète pas un "modèle". Tout dépend du service proposé et de la praticité d'utilisation.

- Il faut que l'information vendue soit utile... mais pas seulement dans le sens où nous l'entendons généralement. Nous sommes sur le Net, ne l'oublions pas. IUne info utile peut aussi l'être à un autre niveau. Par exemple, acheter l'info nous permet de rentrer en contact avec d'autres personnes ou d'accéder à d'autres services. Ou de télécharger l'info (texte, vidéo, son...) sur un "journal-ipod" en e-paper. Ou d'archiver cette information info dans une sorte de bibliothèque/blog pour la partager, ou encore pour recevoir en fin de mois, "votre retrospective" personnalisée sous forme de livre papier (afin de retrouver ces documents de façon pratique). "Payez l'information qui fera l'histoire...": là on a besoin d'une vraie information, triée, de qualité... l'important n'est pas tant l'info, que son usage.
- Il faut évidemment des produits spécifiques web. Ils n'ont pas tous encore été inventés. Mais j'imagine que l'on mettra plus facilement de l'argent dans un bon document vidéo que dans l'article de M.Dupont, "éminent journaliste".
- Enfin, il est difficile de vendre sans un système de paiement permettant l'achat d'impulsion. I-Tunes et Amazon proposent le paiement en 1 clic, qui vous permet de ne plus rentrer à chaque fois vos coordonnées bancaires. Vous cliquez, c'est acheté.

I-Tunes
est un assez bon exemple de ce qui devrait nous inspirer en terme d'info payante : une plateforme mutualisée de vente de musique en ligne. On peut commenter les morceaux, on peut proposer ses podcasts, on peut acheter et suggérer, voter. Il y a même un algorythme qui vous conseille, en fonction de vos choix précédents. Et il y a un outil physique, indispensable, le Ipod, où stocker votre discothèque (autant dire votre "univers") personnel.

On peut s'en inspirer, oui, à condition d'inventer d'autres produits informatifs que ceux que nous connaissons actuellement. En s'intéressant, comme je le disais, à l'usage de l'info plus qu'au contenu. Sinon on sera toujours confronté à la ccontradiction gratuit/payant. Le contenu attire, mais existe en général gratuitement partout (pour l'info grand public, en tout cas). L'usage, lui, peut se monnayer à un certain degré d'intérêt.

1 commentaire:

JF FARNY a dit…

Vous auriez pu faire un trackback dans le blog de Mignon ;o)

Concernant le point du payant/payable, on en revient toujours au fondamental : comment payer ! L'exemple d'iTunes est une bonne illustration, toutefois elle se limite à un seul catalogue... a mon sens il faudrait une solution à la sauce PayPal ou RaquePote (l'insipration me manque pour faire ma Loi 101 ;o)...