samedi 10 juin 2006

Presse sur le Net : contenu ou technologie ?

Histoire de prolonger la conversation, je rebondis sur le commentaire de Jeff Mignon sur son blog (ici), à propos de l'un de mes posts , "17 clefs pour l'avenir" (ici). J'écrivais, entre autres : "il faut se concentrer sur le contenu, pas sur la technologie." Voici son point de vue :
"La qualité et la variété (pour toucher des cibles différentes) du contenu et DES SUPPORTS seront déterminantes dans la bataille du net. Mais la maîtrise et le développement de la technologie le seront sans aucun doute autant. Comme hier, les entreprises médias ont inventé bien des technologies accompagnant et permettant le développement de la télévision, elles doivent à présent inventer celle du net. Et n'oublions pas qu'aujourd'hui, les rois du net sont aussi les rois de la technologie… pas du contenu. Surtout quand une partie de ce contenu -- l'information -- est en train de devenir une commodité. Je me trompe ?"
Sur l'information devenue une "commodité", je serais, disons, plus nuancé que Jeff. L'information, le contenu, c'est le nouveau pétrole du Net. Il est vrai que les "rois du Net" sont ceux qui ont bâti les technologies autour de ce contenu, mais sans ce contenu, il n'y aurait pas non plus de technologie gagnante. Et quand je vois l'avidité avec laquelle les managers des portails Internet regardent aujourd'hui nos contenus, je me dis que nous avons un trésor que nous ne savons pas exploiter (mais eux, ils savent!).

Les journaux doivent-ils devenir une part de l'industrie du Web ? Nous sommes au début d'une nouvelle ère, il y a encore toute une génération d'outils d'information et d'Internet social à inventer. Et il faut que les médias (et en particulier la presse écrite locale, qui dispose d'une vraie communauté) participent à ce développement. Cela pourra se faire en intégrant des développeurs, ou en travaillant en partenariat avec les start-up du Web 2.0, ou encore en les rachetant... à condition d'être prudent et cohérent. Ce n'est pas "contenu ou technologie", c'est la réfllexion sur le contenu qui doit guider la technologie.
Mais il n'est pas indispensable que tout le monde devienne Google.

Les médias doivent-ils devenir les "rois du Net" ? Je pense qu'ils doivent être d'abord utiles (et donc indispensables) à leur communauté, ce qui peut impliquer l'innovation technologique. Mais il faut éviter de s'éparpiller en courant derrière tout ce qui brille et s'appelle Web 2.0. Il est parfois utile de se recentrer sur son métier.
Certes, les médias doivent encore réfléchir à ce que sera leur métier dans ce nouvel univers... pas simple. Les contenus s'éparpillent, les portails aussi, les flux RSS font la loi.

Le débat est donc ouvert. Grand ouvert. Qui peut prévoir l'avenir ? Le patron du Guardian -qui est loin d'être un amateur- a peut-être raison quand il annonce qu'il veut s'attaquer au marché des moteurs de recherche (lire ici). Donc de la technologie.
Peut-être que ce qui importe, finalement, c'est surtout l'audace. Et une pincée d'intuition...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Il n'y a pas à opposer le contenant au contenu. Ce qui complique les alternatives ici, c'est qu'Internet nous oblige à repenser les deux. Les grands de la presse n'ont jamais eu autant à gagner qu'aujourd'hui ... mais la partie peut aussi bien se jouer sans eux. Dans cet enjeux il me semble en effet qu'il sera plus facile aux grands du Net de produire des contenus riches et pertinents ... que pour ceux de la presse à se résoudre à cette nouvelle donne. Aujourd'hui - plus que jamais - nous sommes invités à penser vite - agir vite - prendre le risque de remettre à plat les vieilles recettes.

Anonyme a dit…

On oublie généralement le nerf de la guerre : qu'en pense le marketing !!!! Parce que si on arrivait à accepter simplement le souhait des lecteurs, et des non-lecteurs (c'est bien ceux-là qui vous intéressent aussi...) vous pondriez un truc pratique, utile et multi-tâches... alors qu'aujourd'hui, j'ai un canard, certe repeint, qui me parle d'un tas de chose dont je n'ai pas forcément besoin et un site qui en fait un copier-coller light... A quand un quotidien à Grenoble qui me fasse la totale ?

Benoit Raphael a dit…

Votre réflexion est pertinente.
Il ne faut évidemment pas opposer contenu et technologie. Je parle surtout de cohérence, pour éviter l'éparpillement.
Il existe cependant de bons exemples : le Vorarlberg Nachrichten, par exemple, quotidien régional autrichien, qui gère les abonnements internet d'une grande partie de la population, via sa filiale technologique, Medienhaus. Derrière, ils proposent une vraie plateforme de services, d'infos locales et de réseaux sociaux. C'est ce que j'appelle une stratégie cohérente. Donc, technologie + contenu : de cette manière, oui. Deux fois oui.

Dans cette prochaine bataille du Net qu'est l'Internet local, les quotidiens régionaux pourront être les rois du monde, ou les derniers des Mohicans... Tout à perdre, et tant à gagner.

"A quand un quotidien qui me fasse la totale ?" J'adore cette formule (je peux vous la piquer ?). Tout l'enjeu est là.

David TESTUD a dit…

Je suis nuancé sur l'aspect technique. Pour moi, la révolution du web 2.0 est plus sociale que technique. AJAX, en l'occurence existe depuis des années et ce qui change, c'est la manière de considérer un internaute au sein d'un site web.

Mon sentiment est qu'aujourd'hui nous vivons une seconde bulle 2.0. De nouvelles idées émergent dans les start-up, les capitaux reviennent et dans deux ans, nous verrons une nouvelle série de concentrations et d'absorbtions où les meilleurs tiendront et les autres mourront. J'irai même jusqu'à pousser cette théorie jusqu'à la disparition de centaines de miliers de blogs qui n'auront pas su créer de la valeur ajoutée et se démarquer de la "simple revue de blog".

Je pense que l'innovation technologique n'est pas le travail d'un média. C'est long, couteux, risqué et n'est pas son métier tout simplement. Est-ce de l'attentisme ? Non, pas du tout, le média aura plus à gagner à trouver une utilisation (sociale ou fonctionnelle) innovante d'une technologie émergente, qu'il se sera approprié de n'importe quelle manière, plutôt qu'à dépenser de l'énergie et de l'argent à trouver cette nouvelle technologie.

DOit-on considérer flickr ou del.icio.us comme innovant techniquement. Pas à mon sens. Par contre ils ont eu l'idée génialissime de fédérer une communauté.

GoogleMaps et son API sont innovants. Est ce le rôle d'un média de se lancer dans un outil concurrent ou alors dans la création d'un moteur de recherche ? J'en doute.