mercredi 24 mai 2006

"La presse gratuite stimule la presse payante"

A lire (ici) sur le site de l'hebdo (gratuit) "Economie Matin", un dossier-plaidoyer sur le phénomène des journaux gratuits.
Verbatim :

"Dans un climat de morosité de la presse, les gratuits d’information ont
rapidement pris des positions. C’est une très bonne chose pour le marché de la
presse caractérisé par un certain immobilisme. Voilà qui montre que cette
industrie est encore capable de dynamisme. Le succès de ces gratuits prouve
aussi que l’on peut réussir des produits de qualité à des coûts plus faibles que
ceux de la presse traditionnelle".
(Jean-Clément Texier, expert
médias chez BNP Paribas)

"On ne prend pas de lecteurs aux journaux payants. Tous les titres de presse peuvent donc survivre, et je pense même que l’apparition des gratuits stimule la presse payante qui était vieillissante". (Frédéric Filloux, Directeur de la rédaction de "20 minutes")


"La presse, et en particulier, la presse payante, ne correspond plus à la gestion du temps des jeunes. Les gratuits ont du succès car les articles sont courts, synthétiques. Ils sont un moyen pour la presse dans sa globalité de récupérer des parts de marché par rapport à d’autres médias, gratuits également, comme la télévision, la radio ou Internet." (Hervé Pointillard, président de
"Femmes en ville SAS", ex président de "20 minutes")

"Les quotidiens gratuits (...) sont essentiellement des journaux d’information, d’explication mais pas d’opinion. Les 25-35 ans sont très demandeurs d’informations brutes à partir desquelles ils se forgent eux-mêmes leur propre avis." (Didier Pourquery, Directeur des rédactions de "Metro")

Plus intéressant, sur les coûts de production réduits :
"La vraie presse gratuite d’information est un modèle économique à part entière : elle a d’abord et avant tout travaillé ses coûts. Un journal gratuit est moins cher à fabriquer, notamment en intégrant les nouvelles technologies. Ce que toutes les entreprises font depuis des années, la chasse au gaspi, la presse gratuite l’a mis en pratique..." (Sandrine Allonier, "Economie
Matin"
)
A Métro (lire ici), le journaliste écrit, illustre, corrige et met en page son article.

1 commentaire:

Vivien a dit…

Pour moi la presse gratuite peut tuer la presse payante et surtout niveller par le bas la qualité des articles !!!
Pour essayer de contrer, je cherche à monter le front de libération des journaux, afin de faire connaitre au plus grand nombre la difference entre un gratuit et un vrai journal : http://twingocerise.free.fr/lj