mercredi 3 mai 2006

Microsoft et le New York Times présentent le journal digital

Bill Gates et Arthur Sulzberger, le patron du New York Times, ont dévoilé la semaine dernière "Times Reader", le projet de version électronique du quotidien américain réalisée grâce au nouvel OS de Microsoft, "Windows Vista". Les lecteurs pourront donc télécharger le NY Times sur leur portable, leur PDA ou un tablet PC...
La différence avec le format Pdf, déjà utilisé par les quotidiens (et très peu confortable), c'est que le nouveau logiciel de Microsoft, intégré à Windows Vista, permettra de lire "plus facilement" la version électronique d'un journal, d'un magazine ou d'un livre.
Microsoft précise que la version digitalisée, si elle reprendra l'éditing du NY Times papier intégrera des éléments web et multimédia (hyperliens, slide shows...) et surtout bénéficera d'une mise à jour permanente des news (et donc de la Une) lorsqu'elle sera connectée à Internet. Mais elle pourra être lue aussi bien online que offline.

Le NY Times a annoncé qu'il fera payer un supplément aux annonceurs papier souhaitant être également présents sur la version électronique. Rien n'a été dévoilé (décidé?) cependant sur le caractère payant ou gratuit du service pour le lecteur...
A rapprocher de l'expérience lancée la semaine dernière par El Païs, pour contrer la concurrence des gratuits. Le quotidien national espagnol a lancé "24 horas", un quotidien gratuit téléchargeable en Pdf pour être imprimé chez soi (lire mon post ici).
Il sera intéressant de savoir comment seront comptabilisés les téléchargements, la version électronique étant présentée comme une "reproduction" (réactualisable, certes) du quotidien vendu en kiosque : les chiffres viendront-ils s'ajouter à ceux de la diffusion papier ? Ce qui permettrait au NY Times d'amortir l'érosion des ventes face aux annonceurs...

(Sources : New York Times et Microsoft)

1 commentaire:

phil a dit…

Bonjour Benoit,
Ce qui est intéressant, c'est que le concept développé par le NY-Times est complètement différent de celui d'El Pais.
Avec "24 horas", chaque lecteur peut composer sa Une, son propre journal puis l'imprimer - et ce à n'importe quel moment de la journée - en choisissant les infos (réactualisées) qui l'intéresse.
Tandis que le NY-Times vise "l'interopérabilité" du journal sur différents supports électroniques et mobiles.
Une diversité d'expériences qui va permettre de mesurer ce qui fonctionne ou pas auprès des lecteurs.